Centres d'affaires innovants
et services d'accompagnement sur mesure pour professionnels

31
août
2021

Jérôme Fayau : L’ADN de Baya Groupe reste le même : offrir plus de flexibilité aux entrepreneurs

Publié par
Baya-Groupe-logo

Baya Consulting, société de portage salarial, soufflera sa 15e bougie dès la rentrée. A l’occasion de cet anniversaire, Jérôme Fayau, président de Baya Groupe, revient sur l’histoire de l’entreprise et de ses différents pôles (Baya Consulting, Baya Axess, Baya Upsys Gestion, Baya Upsys Formation) et dévoile ses différents projets pour les années à venir. Son objectif : innover pour simplifier le quotidien des entrepreneurs.

Début octobre, Baya Consulting fêtera ses 15 ans. Comment vous est venue l’idée de créer cette société de portage salarial ?

J.F. : J’ai toujours travaillé dans le service aux entreprises. Mon expérience dans l’intérim m’a permis de me rendre compte que toute une frange d’actifs ne franchissait pas la porte des agences de travail temporaire. Au début des années 2000, les cadres et les professionnels du secteur tertiaire ne se dirigeaient pas vers l’intérim, car ce type de contrat leur semblait plus approprié pour le secteur secondaire (bâtiment et industrie).

Face à ce constat, le portage salarial a naturellement fait son apparition. Alors qu’aucun cadre juridique n’existait, des sociétés ont commencé à proposer ce nouveau statut. L’idée d’accompagner des indépendants dans leurs démarches administratives et de simplifier leur quotidien pour qu’ils se consacrent à 100% à leur business m’a convaincu de me lancer dans l’aventure. En 2006, je créais Baya Consulting à Annecy.

logo-baya-consulting

Quelques années plus tard, votre offre s’élargit avec la création de Baya Axess. Expliquez-nous ce choix

J.F. : L’entreprise Baya Consulting fonctionnait très bien. Pendant trois ans, le chiffre d’affaires n’a cessé de progresser. Mais la crise de 2008-2009 nous a fait prendre conscience que nous ne pouvions pas restés exclusivement un acteur du portage salarial. Dans le même temps, nous nous sommes aperçus que nous mettions de plus en plus nos locaux à disposition de nos consultants pour qu’ils puissent faire des entretiens, des rendez-vous de prospections commerciales ou des formations pour leurs clients. C’est simple, nous nous retrouvions plus souvent sur le palier que dans nos bureaux ! Les professionnels avaient besoin d’un espace de travail privatif avec une certaine flexibilité qu’ils ne pouvaient trouver avec un contrat de location traditionnel. C’est ainsi que nous avons démarré notre nouvelle activité : les centres d’affaires.

En 2010, nous ouvrions les premières agences à Annecy, Nantes et Lyon. Au fil des années, nous avons créé un réseau national avec des centres d’affaires à Toulouse, Montpellier, Sophia-Antipolis, Lille et Paris.

Baya Upsys Gestion et Baya Upsys Formation sont-elles également une réponse aux problématiques rencontrées par les entrepreneurs ?

J.F. : Tout à fait. Dans nos agences territoriales, les professionnels ont la possibilité de domicilier leur entreprise. Nos équipes gèrent leur adresse, reçoivent leur courrier… Dès la mise en place de ce service, nous nous sommes rendu compte que les entrepreneurs montraient des signes de… phobie administrative ! C’est pourquoi nous avons développé une assistance administrative dédiée aux artisans, TPE, professions libérales, startups et PME. Cette externalisation, temporaire ou récurrente, leur permet de rester centrés sur leurs projets.

Quant à Baya Upsys Formation, elle intervient aux côtés des entreprises clientes et également des consultants formateurs leur donnant ainsi la possibilité d’animer des formations. A l’aube de la pandémie de Covid-19, l’ensemble de ces pôles ont fait de Baya Groupe un acteur incontournable pour l’entrepreneur. Il pouvait à la fois tester son activité avec le portage salarial, se lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec la domiciliation d’entreprise et éventuellement se sédentariser avec des bureaux, puis externaliser ses tâches administratives, et s’il était entouré de collaborateurs, il avait également une solution pour leur offrir une formation.

Dès 2020, la crise sanitaire a touché de plein fouet les entreprises. Comment Baya Groupe a-t-il vécu cette période ?

J.F. : Lorsqu’une crise dure 3 mois, nous pouvons espérer la surmonter. Mais quand elle se poursuit sur plus de 15 mois, nous ne pouvons que la traverser. Nous vendons de la flexibilité. Nos contrats pour les locaux au sein de nos centres d’affaires ne sont pas liés à des baux traditionnels. Ce sont des contrats de prestation avec des engagements minimum de 3 mois. A partir du moment où un entrepreneur prend la décision d’être en télétravail, a-t-il légitimement besoin de garder des bureaux ? Non. Déjà nomades grâce à la digitalisation, nos clients se sont vite adaptés au télétravail et 40 % d’entre eux ont pris le chemin de la maison. Une situation qui a été particulièrement difficile pour nous.

Comment la situation a-t-elle évolué ?

J.F. : Les personnes qui nous ont rendu les bureaux durant la crise sont déjà de retour. Un chef d’entreprise ne peut pas indéfiniment travailler avec ses équipes en télétravail. Il faut de la proximité ! Le télétravail est limitant. Il est important que les collaborateurs puissent se réunir, échanger et partager en présentiel. De plus, laisser les gens à distance entraîne une désocialisation. Le télétravail a été beaucoup plus mis en application à Paris que dans les régions, sûrement à cause des transports en commun. Il est également intéressant de distinguer les grands groupes des PME. Les petites et moyennes entreprises ont essayé de remettre rapidement en route le présentiel et une dynamique d’équipe tandis que les grands groupes sont encore en train de se demander comment ils vont faire revenir leurs collaborateurs au bureau en septembre.

D’après l’ANDRH (Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines), une entreprise est faite pour accueillir des collaborateurs en présentiel, le télétravail ne doit être que ponctuel. Et non l’inverse !

Quels sont vos projets pour Baya Groupe ?

J.F. : Dès 2019, nous avons réfléchi à de nouveaux leviers de croissance en lien avec notre expertise et notre envie de trouver des solutions de flexibilité innovantes pour les entrepreneurs. A moins d’ouvrir d’autres centres d’affaires en France, notre activité n’aurait pas pu progresser davantage. Nous devions par conséquent nous diversifier ! Nous œuvrons désormais pour faciliter la vente transverse entre nos différents pôles. Par exemple, un client d’un centre d’affaires pourra désormais accéder à l’expertise d’un de nos consultants.  Nous allons d’ailleurs mettre en place un catalogue de formations.

Stimulé par diverses demandes, Baya Groupe va proposer de nouvelles expertises pour répondre aux besoins des entrepreneurs. Nous allons également renforcer la digitalisation de notre offre. Par exemple, il sera désormais possible de réserver directement en ligne une salle de réunion ou un bureau privatif. L’ensemble de ces changements constitue une petite révolution chez Baya Groupe.

15 ans après la création du premier pôle de Baya Groupe, quel regard portez-vous aujourd’hui sur votre domaine d’activité ?

J.F. : Il est encore un peu tôt pour regarder dans le rétroviseur, il y a encore tant de choses à voir devant soi ! Nous nous sommes lancés dans le portage salarial en 2006, et 10 ans plus tard, une loi a officialisé ce statut. Plus récemment, le gouvernement a modifié un amendement en faveur des sociétés de portage salarial. Cela nous conforte dans l’idée que nous avons bien fait de croire en ce marché. Quant aux centres d’affaires, nous n’étions pas les pionniers mais nous sommes arrivés juste au moment où le marché s’est accéléré. Nous avons toujours privilégié les espaces privatifs aux espaces de coworking, d’autant plus que nous nous sommes positionnés sur du haut de gamme. La crise sanitaire démontre que les professionnels vont préférer les bureaux individuels aux « open space ».

Jérome-Fayau-présente-léquipe-Baya-Consulting-Annecy

La Covid-19 a fait basculer toutes les entreprises dans un monde plus agile et plus moderne en très peu de temps. Nous avons su nous adapter à ce phénomène d’accélération pour être au carrefour des besoins des entreprises de demain. Les années passent mais l’ADN de Baya Groupe reste le même : offrir plus de flexibilité aux entrepreneurs.

Les Commentaires sont fermés

J fayau Baya Groupe